agriculteurs catastrophes climatiques

C’est le secteur céréalier qui été le plus touché par ces conditions climatiques, pour preuve : l’année 2016 est une des plus mauvaises en terme de rendement depuis plus de 30 ans.

"Renforcement de la trésorerie dédié au secteur agricole"

Le gouvernement a assigné un fond de garantie, se nommant "Renforcement de la trésorerie dédié´ au secteur agricole", à Bpi France. L’objectif est de faciliter l’obtention de prêt par les banques aux agriculteurs. Jusqu’à 1,5 milliard d’euros de prêts pourra être garantie par BPI France, qui sera aussi aidé par la SIAGI, société de caution mutuelle pour les petites entreprises.

La préfecture de la région Bourgogne – Franche-Comté, région fortement touchée par ces problèmes météorologiques, explique que ce fond de garantie « vise a` re´pondre prioritairement au besoin en refinancement du secteur ce´re´alier, pour couvrir les charges de l’anne´e en cours et disposer des moyens pour relancer un nouveau cycle de production »
En ce qui concerne la garantie des prêts de restructuration ou de reconstitution des fonds de roulement, le dépôt des dossiers a été prolongé au 31 mars 2017.

Les « contrats socles »

Les contrats socles, mis en place par l’Etat, payera une partie de la souscription à l’assurance récolte. L’assurance récolte permet aux agriculteurs d’affronter les conséquences des évènements climatiques. Ces contrats assurent aux exploitants agricoles une couverture des risques liés aux problèmes climatiques tout en les adaptent à leurs besoins.
"Il s’agit du meilleur moyen d’e^tre indemnise´ au plus proche des pertes re´ellement subies » déclare la préfecture de la région Bourgogne – Franche-Comté.

Un groupe de travail sera même organisé, au niveau national, pour tirer les conclusions de ce dispositif et évaluer les éventuelles innovations qui devront être entrepris, notamment pour une meilleure diffusion de cette assurance.