salariés mutuelle collective obligatoire

MeilleureAssurance.com a fait une étude qui souligne les interrogations des salariés vis-à-vis de ces mutuelles. Il est intéressant de s’attarder sur plusieurs chiffres révélés par cette étude.

80% des salariés s’estiment mal couverts

Un internaute sur quatre qui vient comparer les offres de complémentaire santé est un employé du secteur privé. 53% de ces salariés travaillent dans une entreprise où la mutuelle collective est obligatoire. Dans ces 53% :

  • 27% n’y adhèrent pas et cherchent une complémentaire santé ;
  • 32 % y adhèrent et cherchent une surcomplémentaire santé.

«La mise en place obligatoire d'une complémentaire santé dans l'ensemble des entreprises en France n'a pas comblé tous les besoins des salariés en matière de couverture santé » met en avant Christophe Triquet, Directeur Général de Meilleureassurance.com. Quand on le questionne sur cette recherche de complémentaire santé, Christophe Triquet répond que « les salariés s'estiment toujours insuffisamment protégés et restent à la recherche d'une protection optimale pour eux et leur famille. La question de la qualité de la mutuelle proposée par l'entreprise se pose donc très nettement ». La recherche d’une surcomplémentaire santé prend aussi une part importante et elle démontre une certaine inquiétude de la part des salariés.

Les futurs retraités veulent aussi préparer leur avenir, 20% des employés du privé venant comparer leur mutuelle vont bientôt sortir de la vie active « Ils sont donc actuellement couverts par l'ANI mais sortiront bientôt de ce dispositif. » commente le Directeur Général de Meilleureassurance.com avant de conclure « Leur couverture santé reste donc un sujet de préoccupation majeur pour lequel ils préfèrent anticiper afin de trouver la meilleure solution qualité / prix pour se protéger et faire face aux imprévus de la vie »

25 % sont des « cas particuliers »

25% des personnes venant comparer leur mutuelle sont en CDD, intérim, travaille à l’étranger, saisonnier…Ils recherchent une complémentaire santé pour eux, mais aussi pour leurs ayant-droits. A cause de leur statut particulier, la plupart d’entre eux ne jouissent pas d’une mutuelle collective obligatoire. Ils viennent donc comparer les mutuelles pour trouver celle qui correspond le mieux à leurs besoins et ainsi trouver le meilleur rapport qualité / prix.

Sans nul doute, « le marché de la surcomplémentaire santé va sans nul doute exploser dans les prochains mois » argue Christophe Triquet.